Brève ferroviaire

Quand après 3h dans un insupportable TGV je me retrouve dans un vieux TER avec les sièges jaunis par le temps sur lesquels sont assis de vrais gens, c'est très reposant. La dame en face qui tricote un pull que sa petite fille aura du mal à apprécier, un problème de couleur...

Un peu plus loin, ce monsieur qui ne quitte pas son manteau et sort son casse-croûte, le libère de sa prison d'aluminium et esquisse un petit sourire en constatant qu'il y a bien des cornichons avec le pâté.

Et puis il y a le bruit du moteur de la locomotive, on comprend dans ce bruit tout le sens du verbe tracter. Le contrôleur égrène la liste des gares desservies mais ça ressemble plus à une série de crachotis...

Et puis dans ces vieux trains, même si les vitres sont sales et poussiéreuses, on n'en est pas moins à la bonne vitesse pour admirer le paysage. Au premier arrêt, on remarque que les herbes hautes ont envahi les voies sûrement inutilisées.

Le soleil et la pluie se partagent le ciel et les terres, on voit au loin une longère isolée ; le soleil s'abat sur elle alors que la pluie se charge de rincer le champ qui l'entoure, il y a là une si jolie lumière.

J'aime ces voyages en train, ils ont quelque chose d'intemporel, c'est un peu hypnotique, d'ailleurs j'écoute Youth Lagoon.

  /  Permalink  /