Grattoune le pou

Grattoune est né au moment le plus chaud de l’année et sa délicieuse enfance dorée n’était faite que de jeux. Il était tellement heureux quand il chatouillait discrètement Suzie !

L’été touchait à sa fin et la petite fille parlait sans cesse de la rentrée des classes, du plaisir de retrouver ses camarades. Sa mère trouvait que les cheveux de la fillette avaient trop poussé pendant les vacances et elle prit rendez-vous chez le testonneur habituel. Quand Suzie expliqua à la coiffeuse que les chatouilles qui l’amusaient beaucoup au début commençaient à la gêner, cette dernière se saisit d’une loupe et emmena la fillette dans l’arrière boutique pour scruter sa chevelure blonde. Grattoune ne comprit pas que le cri qu’il venait d’entendre sonnait comme une déclaration de guerre. Il voulut parler pour les rassurer, sa présence semblait catastropher tout le monde. Le figaro renvoya Suzie chez elle et sa mère horrifiée n’entendait pas attendre un instant avant de déclencher les hostilités.

Le soir même, la première attaque nauséabonde commença, il essayait de s’abriter partout où les produits chimiques n’arrivaient pas à s’infiltrer. Il regrettait les shampoings doux de sa petite enfance. Sa vie devint un enfer, il élaborait un plan, tenir jusqu’à la rentrée des classes qui était maintenant très proche, ne plus bouger et bondir à la première occasion. Ces 2 jours furent les plus longs de sa vie, terré dans un trou minuscule, il se demandait s’il allait réussir à s’enfuir.

Quand la maîtresse demanda aux enfants de se mettre en rang par deux, Grattoune sut qu’il tenait là une occasion formidable, il lui fallait mobiliser ses forces pour trouver une tête plus hospitalière. Il allait recommencer à zéro, trouver un paradis doré, rubigineux ou brun, peu importe. Il n’avait jamais fait un saut aussi grand, il pensait ne jamais quitter la tête Suzie, pouvoir toujours s’amuser de voir ses petits doigts le chercher sans succès.

La tignasse du petit Lucien était légèrement bouclée. Quand il atterrit, il fut accueilli par une très grande famille. Les moins jeunes enfants de cette colonie attendaient ce jour avec impatience, ils allaient pouvoir quitter le nid, partir à l’aventure, comme ils pensaient tous que Grattoune venait de le faire ! Lui qui avait mené une vie discrète et solitaire fut submergé de bonheur quand il rencontra ces autres poux. Et puis en la voyant, avec la lumière qui se reflétait dans les fils roux alentours, il sut que c'était pour le mieux. Elle avait le même âge que lui et heureusement ses parents l'avaient trouvée trop jeune pour partir dès cette rentrée... D’ailleurs, ils eurent beaucoup d’enfants sur la tête de Lucien !

  /  Permalink  /