Ab acia et acu

Ce matin dans le métro, un indien s'est assis en face de moi. Il portait un sac qui contenait sûrement un ordinateur. D'une des poches de ce sac dépassait une bobine de fil blanc.

Du fil à coudre.

Alors depuis je ne peux m'empêcher d'y penser. Qu'allait-il faire de cette bobine de fil ? Était-il couturier ? Étudiant en médecine qui s'entraîne le soir venu seul dans sa chambrée ? Peut-être qu'il a eu ces derniers jours un important entretien et, réalisant que sa chemise avait besoin d'être raccommodée, il a acheté du fil et une aiguille en urgence...

Je me suis alors rappelé cet idiome en latin, et forcément sa traduction. Ou bien l'inverse, je ne sais plus trop. N'empêche, de fil en aiguille, en longeant la Loire, quasiment au fil de l'eau, cette bobine m'aura occupé l'esprit pendant tout le voyage.

Peut-être d'ailleurs qu'elle sert à ça cette bobine, à accrocher les idées et les pensées des gens.

  /  Permalink  /